Il paraît qu'il soit de bon ton d'incorporer une rubrique biographie dans son site internet :

Ca fait très bizarre de parler de soi, aussi serai-je succin.

J'ai vu le jour dans un paisible village rural du plateau qui surplombe la Meuse, à deux pas de Namur. C’était au siècle dernier, entre le premier bip du Spoutnik et le petit voyage en orbite de Gagarine. Plus exactement l’année du  premier vol du X15 aux mains de Scott Crossfield.A vous d'effectuer le calcul...


Pas étonnant alors que je sois passionné par la nature, l'aviation et l'astronautique  !

Mes parents cultivaient quelques lopins de terre, arbres fruitiers et fraisiers, mais mon père,lui, ne rêvait que mécanique, sciences et voyages. Voyages qu'il n'accomplira que par l'intermédiaire de ses chers livres.
Durant mes études primaires, ce n’est pas très original, je garnissais, comme tant d'autres, les marges de mes cahiers de petits « mickey » et autres petits « tintin » et occupais la majorité de mes loisirs en dessinant . Bien qu'ils me disaient "doué" mes parents décidèrent que le métier de dessinateur ne faisait vraiment pas très sérieux et que je serais plutôt fonctionnaire ou alors mécanicien…

Et c’est finalement avec en poche un diplôme d'électronicien que je débarque sur le marché de l’emploi.

Deux dessins à l'encre datant des années 90.


Malgré tout, le virus s'est installé et je dessine ou je peins dès que j'ai du temps libre.

Quelques peintures à l'aquarelle ou à la gouache datant du début des années 2000.


Dans le début des années 2000, pour différentes raisons, il est de plus en plus difficile de gagner sa vie en réparant des téléviseurs, je choisi alors de m ’orienter vers l’aviation, milieu que je connais bien grâce à mes hobbys de pilote ULM et de constructeur amateur. Mais là aussi, la crise se fait sentir et je décide enfin de me consacrer à ma première passion :

Le dessin !


L’art (c’est un bien grand mot) que je pratique est un mélange de plusieurs disciplines. Le crayon, l’aquarelle, la gouache, l’encre et surtout, après avoir suivi une formation au CEPEGRA de Gosselies, la peinture numérique, entrent dans mes réalisations. Ma source d’inspiration principale est bien sûr l’aviation.
Les dessinateurs dont je ne me lasse pas d’admirer le talent sont Marcel Marlier, le très grand dessinateur belge aujourd’hui disparu, dont les œuvres ont marqué tant de générations de bambins,  Norman Rockwell, Boris Valejo, Doug Chiang et Francis Bergèse. J’ai également beaucoup d’admiration pour l’œuvre d’un de mes concitoyens :  Edouard Aidans, le « papa » de Tounga, qui a si bien illustré le quotidien de nos lointains ancêtres préhistoriques.